dimanche , 22 septembre 2019
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » L’Ordre des pharmaciens du Québec tire le signal d’alarme sur l’utilisation des médicaments d’ordonnance
L’Ordre des pharmaciens du Québec tire le signal d’alarme sur l’utilisation des médicaments d’ordonnance
L'Ordre des pharmaciens du Québec tire le signal d'alarme sur l'utilisation des médicaments d'ordonnance

L’Ordre des pharmaciens du Québec tire le signal d’alarme sur l’utilisation des médicaments d’ordonnance

Suite aux diverses constatations faites par les professionnels de la santé, il est temps que les parents prennent conscience des dangers que peuvent encourir leurs enfants à cause des médicaments d’ordonnance. Selon plusieurs recherches, il a été relevé que la majorité des jeunes adolescents profitent des moments d’inattention de leurs parents pour mettre la main dans leurs pharmacies afin de se préparer des cocktails se basant sur des somnifères, des antidépresseurs, des antidouleurs et autres médicaments aussi puissants.

Pour ce, l’Ordre des pharmaciens du Québec a décidé de tirer le signal d’alarme en lançant une campagne de sensibilisation. Sur cette pub baptisée « Votre ordonnance, sa dépendance? », les professionnels de la santé essayent de mettre en garde les parents en leur demandant de surveiller de très près leurs médicaments et ce en les tenant hors de portée de leurs enfants et en effectuant quotidiennement un inventaire de leurs pilules. Selon l’Ordre des Pharmaciens du Québec, un adolescent sur huit a confirmé s’être « drogué » via des médicaments dont 70% volés aux parents.

Selon les déclarations de la directrice générale de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Manon Lambert, les adolescents qui prennent ces médicaments pensent que ces cachets n’auront aucun impact sur leur santé vu qu’ils ont été prescrits par des médecins, mais cela est complètement faux. Un surdosage peut être fatal. Pour ceux qui veulent utiliser ces médicaments comme drogue, ils n’hésitent pas à préparer des cocktails explosifs via la combinaison de plusieurs cachets mélangés avec de l’alcool pour un délire maximum. Les parents devraient faire plus attention à ce genre de comportement et surtout de privilégier le dialogue avec leurs enfants. Selon le communiqué diffusé par l’Ordre des Pharmaciens du Québec.

)

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.