vendredi , 25 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Pauline Marois au centre d’un financement illégal lors de la campagne électorale de 2008
Pauline Marois au centre d’un financement illégal lors de la campagne électorale de 2008
Pauline Marois au centre d'un financement illégal lors de la campagne électorale de 2008

Pauline Marois au centre d’un financement illégal lors de la campagne électorale de 2008

Lors de son passage devant la Commission Charbonneau, Ernest Murray, ancien attaché politique de l’ancienne première ministre dans le comté de Charlevoix a déclaré que Pauline Marois avait reçu un financement de 10 000 dollars de la société Roche lors de sa campagne électorale en 2008.

M. Murray a déclaré qu’il n’avait pas réussi à atteindre ses objectifs financiers et pour y arriver il avait sollicité l’aide d’un ingénieur de la société Roche. Grâce à ce dernier, il a réussi à décrocher 10 000 dollars de plus pour les caisses de financement de la campagne. Afin de justifier cette rentrée d’argent, il a fallu trouver des prête-noms.

M. Murray assure avoir mis au courant Pauline Marois de sa démarche et qu’elle n’a rien fait et ne l’a pas blâmé, car l’argent avait déjà été versé dans les caisses du Parti. Pour M. Bédard, chef péquiste intérimaire, Mme Marois ne savait rien sur ce dossier et assure qu’elle n’est pas impliquée dans ce financement illégal lors de la campagne électorale de 2008. Selon des informations de l’agence QMI.

Jean Baptiste

Un commentaire

  1. 1 financement illégal de 10000 du PQ et c’Est la fin du monde.
    50 financement illégal de plusieurs 100000$ du Libéral et ça ce compare.
    S.v.p faut aretté de pensé que tous le monde est blanc dans la politique tous le monde a fait des erreurs.
    Sauf que certain les font encore et encore et on vote pour les élire..

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.