vendredi , 25 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Obésité – Rapport de l’Institut Fraser : Les conclusions qui fâchent
Obésité – Rapport de l’Institut Fraser : Les conclusions qui fâchent
Obésité – Rapport de l'Institut Fraser : Les conclusions qui fâchent

Obésité – Rapport de l’Institut Fraser : Les conclusions qui fâchent

L’Institut Fraser vient de publier un rapport où il est cité que le Canada ne connaissait aucun problème d’obésité. Le rapport avance que les chiffres relevés concernant le surpoids de la population Canadienne ne présentaient aucune inquiétude et que le taux était resté stable pendant plus de huit ans et ce depuis 2003 jusqu’en 2012. Pour le directeur de la recherche sur les politiques de santé de l’Institut Fraser, Nadeem Esmail, aucune épidémie d’obésité n’a été enregistrée malgré les déclarations de plusieurs élus et professionnels de la santé sur ce sujet.

Il a été signalé également que l’obésité était individuelle et non pas collective et que le gouvernement déployait des mesures inutiles et qui n’avaient pas lieu d’être. Il a même ajouté que ces démarches du gouvernement pour lutter contre l’obésité étaient très coûteuses et n’assuraient aucun résultat concret, selon des informations de RadioCanada relayées par le Huffingtonpost.

Pour les professionnels de la santé, ces propos fâchent. Pour Martin Juneau de l’Institut de cardiologie de Montréal, « le rapport de l’Institut Fraser est ridicule ». Il a signalé que Statistique Canada a diffusé des chiffres qui démontrent une augmentation de l’obésité avec un très léger recul constaté pendant ces deux dernières années. Il assure néanmoins que l’augmentation de l’obésité est toujours enregistrée et elle reste constante. Pour l’Institut Fraser, les chiffres diffusés n’évoquent que les problèmes de poids et non pas le vrai problème qui reste plus inquiétant.

Il y a d’autres formes d’obésité qui inquiètent et qui ont des répercussions négatives sur la santé de la personne et qui se terminent par les cas de diabète, selon la même source. Pour M. Juneau, c’est inacceptable de la part de l’Institut Fraser de banaliser ce dossier en déclarant qu’il n’y a aucun problème et qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Les gouvernements ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le surpoids contrairement aux propos de l’institut qui critique ses mesures, selon la même source.

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.