lundi , 28 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » L’éducation est le dossier le moins présent au cours de cette campagne électorale
L’éducation est le dossier le moins présent au cours de cette campagne électorale
L'éducation est le dossier le moins présent au cours de cette campagne électorale

L’éducation est le dossier le moins présent au cours de cette campagne électorale

Plusieurs personnalités du secteur scolaire pensent que l’éducation a été oubliée au cours de cette campagne électorale et aucune démarche concrète visant à améliorer le secteur n’a été mise en avant.

Les fédérations, syndicats et comités de parents du Québec profitent de cette dernière ligne droite des élections pour appeler les chefs des Partis candidats à donner une place plus importante à l’éducation. Dimanche et via divers communiqués, ils ont déploré le manque d’investissements financiers pour le secteur de l’éducation qui est considéré comme un des piliers les plus importants pour l’avenir du Québec.

Toutes les parties concernées par ce dossier dont la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ), l’Association des enseignants (APEQ), la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) se sont unies et ont décidé d’attirer l’attention des Partis candidats à ces élections sur les vrais enjeux de cette campagne.

Pour elles, les chefs des Partis devraient se focaliser sur les dossiers prioritaires et non pas sur les attaques personnelles. Il est primordial que les élèves aient une qualité de service irréprochable et pour se faire, tous les moyens devraient être mis en avant avec un meilleur financement pour le secteur.

Il faudrait relancer le secteur de l’éducation en s’intéressant aux vrais soucis qu’il connaît et non pas en essayant de proférer des promesses en l’air que pour des fins politiques afin de collecter le plus de voix possibles. Pour la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), il est très important que les candidats fassent plus attention aux demandes et besoins du secteur. Selon son Président « Gaston Rioux », « c’est beau de vouloir réduire la bureaucratie, mais il faudrait que le reste suive. Il faudrait prévoir du matériel adéquat, un personnel compétent et le tout dans un milieu sain et sécuritaire ». Selon des informations de la Presse Canadienne.

François Xavier

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.