samedi , 19 août 2017
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Un garçon disparu depuis 4 ans retrouvé séquestré chez son père derrière un faux mur
Un garçon disparu depuis 4 ans retrouvé séquestré chez son père derrière un faux mur
Un garçon disparu depuis 4 ans retrouvé séquestré chez son père derrière un faux mur

Un garçon disparu depuis 4 ans retrouvé séquestré chez son père derrière un faux mur

En 2010, un petit garçon âgé de 9 ans, avait été signalé porté disparu par sa mère. Vendredi et après quatre ans de sa disparition, le garçon, âgé aujourd’hui de 13 ans, a été retrouvé suite à une recherche effectuée par la police du comté de Clayton au sein du domicile du père se situant à Jonesboro, près d’Atlanta.

Les policiers s’étaient dirigés dans un premier temps dans la résidence du père après avoir reçu un appel à l’aide, mais les occupants de la maison ont nié avoir chez eux l’enfant. Les policiers ont comme même fouillé les lieux, mais en vain. Quelques minutes plus tard, ils reçoivent un second appel qui leur demande de se diriger encore une fois à la même résidence. En effectuant une deuxième fouille de la maison, le jeune garçon a réussi à contacter sa mère pour lui montrer comment le trouver. Le petit a été retrouvé derrière un faux mur qui se trouvait au-dessus du garage.

Le père, la belle-mère et trois autres personnes ont été immédiatement arrêtés et seraient accusés d’obstruction, de séquestration et de cruauté envers un enfant. Les policiers n’avaient jamais reçu de plainte pour la disparition de l’enfant. La mère, qui était une immigrée, avait préféré signaler la disparition aux services sociaux pour la protection de l’enfance et aucune démarche n’avait été faite auprès de la police. Il semblerait que la mère ne savait pas comment procéder vu qu’elle n’avait aucune connaissance du système judiciaire américain. Des voisins ont déclaré avoir déjà vu l’enfant dans le jardin, mais n’ont jamais soupçonné que le couple le séquestrait. Le jeune garçon a pu revoir sa mère samedi, mais sera pris en charge par les services sociaux jusqu’à la fin de l’enquête. Selon des informations de l’AFP

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*