jeudi , 24 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Denis Coderre et Pauline Marois parlent d’économie et écartent le dossier du référendum
Denis Coderre et Pauline Marois parlent d’économie et écartent le dossier du référendum
Denis Coderre et Pauline Marois

Denis Coderre et Pauline Marois parlent d’économie et écartent le dossier du référendum

Depuis le début de cette campagne électoral, les chefs des partis candidats ne cessent de doubler d’efforts pour essayer de s’attirer le plus de sympathisants possibles et tous les sujets sont bons pour essayer de mettre en doute les propositions des autres. Au cours de sa réunion avec Pauline Marois, le maire de Montréal, Denis Coderre, a tenu à mettre les choses au point en déclarant vouloir parler d’économie et non pas de charte et référendum.

Il a annoncé à la chef du Parti Québécois qu’il était temps que cette campagne reprenne le bon chemin en évoquant les priorités et qui sont l’économie, son développement, les créations d’emplois, une meilleure intégration des immigrants ainsi que les éventuelles démarches de collaboration avec le gouvernement Québécois, selon des informations de la Presse Canadienne. Le ton a été donné par Denis Coderre car pour lui le sujet d’un référendum commence à peser lourd sur cette campagne.

Lors d’un précédent point de presse, Philippe Couillard avait évoqué le sujet du référendum et de la souveraineté en raillant directement les propositions de Pauline Marois en déclarant « Madame Marois au pays des merveilles ». Il avait ajouté que ses propositions mettaient les Québécois dans la confusion totale. Pour riposter aux attaques de M. Couillard, Pauline Marois avait déclaré que ce dernier essayait d’effrayer les Québécois et que pour elle, le dossier n’était pas une priorité. Le débat des chefs est attendu pour ce jeudi 20 mars et il risque d’être très animé.

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.