vendredi , 20 octobre 2017
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Anthony Ray Hinton : Un condamné à mort libéré après trente ans de prison
Anthony Ray Hinton : Un condamné à mort libéré après trente ans de prison
Anthony Ray Hinton : Un condamné à mort libéré après trente ans de prison

Anthony Ray Hinton : Un condamné à mort libéré après trente ans de prison

Anthony Ray Hinton libéré après 30 ans dans le couloir de la mort. Il avait été condamné à mort après avoir été reconnu coupable d’un double meurtre enregistré en 1985 près de Birmingham.

Depuis son arrestation, l’homme n’avait arrêté de crier son innocence, chose qui avait encouragé l’organisation Equal Justice Initiative (EJI) à prendre en charge son dossier. Après avoir mené leur enquête, EJI a constaté que lors du meurtre des deux gérants d’un fast-food, M. Hinton était à son travail dans un entrepôt et tous ses collègues et responsables de l’époque avaient témoigné en sa faveur.
Pour la police, la découverte d’une arme à feu au sein du domicile de la mère de Hinton était une preuve suffisante pour l’inculper.

Depuis que l’organisation a pris en charge le dossier et après présentation de nouvelles preuves, la Cour suprême des Etats-Unis avait décidé de rouvrir l’affaire de M. Hinton en ouvrant un nouveau procès pour le réexamen des preuves. Suite à cela et après 30 ans dans le couloir de la mort, la juge Laura Petro de la cour de district du comté de Jefferson a décidé d’annuler la condamnation d’Anthony Ray Hinton. Il quittera la prison du comté de Jefferson ce vendredi.

Selon les déclarations de Bryan Stevenson, avocat et directeur de l’EJI, Anthony Ray Hinton a été condamné car il n’avait pas les moyens pour prouver son innocence. Il n’avait pas d’argent pour obtenir une aide juridique adéquate et compétente. Les balles tirées ne provenaient pas du revolver retrouvé chez la mère de M. Hinton et faute de moyens, il ne pouvait pas le prouver. Aujourd’hui et grâce à l’EJI, il a été confirmé et assuré par des experts hautement qualifiés que les balles ne provenaient pas de l’arme retrouvée. Les familles des victimes ont été choquées par ces révélations et sont en colère, selon le chef adjoint du comté de Jefferson. Selon des informations de l’AP

Joseph Marie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*