samedi , 26 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Elections : Que sont devenus les candidats phares de cette campagne ?
Elections : Que sont devenus les candidats phares de cette campagne ?
Elections : Que sont devenus les candidats phares de cette campagne ?

Elections : Que sont devenus les candidats phares de cette campagne ?

Lors de cette campagne électorale, chaque parti a présenté ses candidats phares en les décrivant comme des personnalités très compétentes qui constitueront une équipe de choc sur qui les Québécois pourraient compter. Les Partis ont essayé de charmer les électeurs via la présentation de candidats de choix et de grande renommée. Que sont-ils devenus dans cette campagne ? Ont-ils réussi à décrocher des sièges à l’Assemblée nationale ?

Commençant par celui qui avait suscité le plus de critiques et de controverses : Pierre-Karl Péladeau, patron de Québecor. Malgré les attaques, le candidat du Parti Québécois a réussi à décrocher sa place en se faisant élire au sein de la circonscription de Saint-Jérôme dans les Laurentides avec un taux de vote de 36,9%, selon Les Affaires.

Pour le Parti Libéral et « ses figures incontournables de l’économie », comme l’a déclaré Philippe Couillard, son équipe a pu s’imposer dans les circonscriptions visées.

Pour Carlos Leitao, économiste en chef à la Banque Laurentienne, il s’est imposé avec 87,3% des voix dans Robert-Baldwin.
Pour Jacques Daoust, ex-patron d’Investissement Québec, il a réussi à décrocher 50,6% des votes.

Pour le troisième homme de cette équipe, Martin Coiteux, économiste à la Banque du Canada et professeur à HEC, il s’est imposé avec une victoire écrasante de 87,3% des voix, selon la même source.

Lors de la présentation de ses candidats, Philippe Couillard avait déclaré que le PLQ avait « l’équipe économique la plus forte si ce n’est la meilleure au cours de ces dernières années au Québec ». Attendons de voir si ces promesses seront tenues.

Pour la CAQ, les électeurs de Lévis ont décidé de refaire confiance à Chistian Dubé en lui accordant 40,5% des voix.

François Xavier

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.