dimanche , 22 septembre 2019
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Dépistage cancer colorectal : Un moyen efficace pour sauver des vies
Dépistage cancer colorectal : Un moyen efficace pour sauver des vies
Dépistage cancer colorectal

Dépistage cancer colorectal : Un moyen efficace pour sauver des vies

Le mois de mars est un mois très spécial pour les autorités sanitaires de plusieurs pays. Ces dernières profitent de cette occasion pour se mobiliser encore plus contre le cancer colorectal. Ce cancer est considéré parmi les cancers les plus meurtriers au monde puisqu’il vient juste après le cancer du poumon et de la prostate pour les hommes et après le cancer du sein chez la femme.

Depuis plusieurs années, les professionnels de la santé ne cessent d’appeler à une réelle mobilisation pour des programmes de dépistage efficaces et organisés pour viser la baisse des taux de mortalité. Des millions de personnes sont concernées par ces tests et surtout celles qui sont âgées entre 50 et 74 ans. 

Face à la hausse de cette maladie, le dépistage reste le moyen le plus efficace pour contrecarrer ce mal. Il permet de préserver, dans des conditions meilleures, la qualité de vie des patients. Quand le cancer colorectal est détecté et traité à un stade très précoce, il permet au patient une survie de plus de 90% avec la prise de traitement moins lourds.

Le Québec reste très concerné par ce dossier et les professionnels de la santé appellent le Gouvernement à suivre les exploits impressionnants qu’engendrent ces tests de dépistage.

Le Dr Pierre Hallé, chef du service de gastroentérologie au CHU de Québec,centre parmi les huit désignés en tant que projet pilote de dépistage du cancer colorectal, a déclaré que pendant ces trois années où le programme a été mis en avant, plusieurs vies ont été sauvées grâce au dépistage précoce. Pour continuer dans cette lancée, il leur faudrait plus de moyens de financement. Suite au programme, une augmentation de 33% a été enregistrée annuellement concernant le nombre de coloscopies effectuées et c’est un réel succès, a déclaré le Dr Hallé.
Ce dernier voudrait désormais diriger ses appels vers les médecins de famille pour qu’ils conseillent leurs patients de la tranche d’âge concernée (50 à 74 ans) de se faire dépister via le test FIT qui est désormais plus simple, perspicace et précis.

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.