mercredi , 30 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Virus du papillome humain (VPH) : La troisième dose du vaccin ne sera pas administrée au Québec
Virus du papillome humain (VPH) : La troisième dose du vaccin ne sera pas administrée au Québec
Virus du papillome humain (VPH) La troisième dose du vaccin ne sera pas administrée au Québec

Virus du papillome humain (VPH) : La troisième dose du vaccin ne sera pas administrée au Québec

La troisième dose du vaccin du VPH (Virus du papillome humain) ne sera pas administrée aux jeunes adolescentes du troisième secondaire au Québec. Selon le ministère de la Santé, les deux premières doses administrées sont suffisantes pour protéger ces jeunes adolescentes du virus.

Cette décision vient suite à une recommandation du Comité d’immunisation du Québec qui a assuré que deux doses pouvaient donner les mêmes résultats de protection.

Malgré ces recommandations, le ministère de la santé ne compte pas s’arrêter là et a décidé de continuer les recherches sur le vaccin et surtout sur la fiabilité de la troisième dose. Plusieurs adolescentes âgées entre 14 et 15 ans seront sollicitées pour participer aux recherches qui seront menées par les deux centres de recherches du CHUM et du CHUQ. Ces nouvelles études permettront de comparer les résultats enregistrés chez les jeunes filles ayant reçu deux doses avec celles ayant reçu trois doses.

Pour un des auteurs de cette recherche, le Dre Marie-Hélène Mayrand, l’objectif final de cette recherche est de confirmer la fiabilité des deux doses et assurer qu’elles sont suffisantes pour une protection maximale. Cette étude permettra également de connaître la durée exacte de la protection, selon les déclarations de Dre Mayrand. Cette démarche assurera une épargne de plus de 8 millions de dollars, mais pour le ministère de la santé, ce n’est pas pour une question de coûts que la troisième dose a été annulée, mais parce que les résultats scientifiques assurent que seules deux doses sont suffisantes. Annuellement au Québec, 325 nouveaux cas atteints de cancer du col de l’utérus sont enregistrés dont 80 décès. Selon Le Devoir.

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.