mercredi , 23 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » NSA – Collecte des données : Les patrons IT démentent et l’agence affirme qu’ils étaient au courant
NSA – Collecte des données : Les patrons IT démentent et l’agence affirme qu’ils étaient au courant
NSA - Collecte des données : Les patrons IT démentent et l'agence affirme qu'ils étaient au courant

NSA – Collecte des données : Les patrons IT démentent et l’agence affirme qu’ils étaient au courant

L’affaire PRISM n’est pas prête de se calmer. Après les révélations « choc » d’un ancien agent de la NSA sur les éventuelles surveillances effectuées sur plusieurs internautes et ce via l’espionnage de leurs comptes internet, de nouvelles informations viennent encore pimenter le dossier.
L’agence Américaine a assuré que les grands patrons d’IT comme Google, Microsoft, Apple, Facebook ou encore Yahoo étaient au courant de la démarche déployée par l’agence via le programme Prism.

Pour la NSA, les industriels étaient informés vu la loi « FISA » qui les contraignait de suivre le pas. Cette révélation a été démentie par Larry Page, qui n’est autre que le boss et fondateur du moteur de recherche « Google ». Pour lui, aucune information directe n’a été diffusée dans ce sens. Il a ajouté qu’il était très déçu de la démarche du gouvernement qui a secrètement espionné les internautes sans qu’il en soit informé. Avec ces déclarations, il nie en bloc son implication dans cette affaire.

D’ailleurs, Larry Page a été appuyé par Mark Zuckerberg, patron de Facebook pour dénoncer le comportement inadmissible du gouvernement. Ce dernier avait d’ailleurs contacté le Président Américain Barck Obama pour exprimer son mécontentement et l’énorme préjudice qu’allaient leur causer ces allégations. Suite à son entretien avec Obama, Zuckerberg avait publié sur sa page Facebook que l’objectif premier de ses ingénieurs est de protéger les internautes contre toutes les fuites d’informations personnelles et privées et non pas de les protéger contre leur propre gouvernement.

Pendant le mois de décembre, le Président Américain s’était entretenu avec les patrons de Yahoo, Twitter et Apple pour discuter de la réforme des programmes de surveillance et c’est au tour de Facebook et de Google de taper du poing pour protéger leurs disciples.

Marie Catherine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.