lundi , 28 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Matériels explosifs : Le jeune homme de 18 ans fait face à 4 chefs d’accusation
Matériels explosifs : Le jeune homme de 18 ans fait face à 4 chefs d’accusation
Matériels explosifs : Le jeune homme de 18 ans fait face à 4 chefs d'accusation

Matériels explosifs : Le jeune homme de 18 ans fait face à 4 chefs d’accusation

Les faits remontent à samedi lorsque les policiers du Service de police de la Ville de Montréal ont été alertés par la présence d’engins explosifs au sein d’une maison de Cartierville à Montréal. Dépêchés sur les lieux, 19 bombes artisanales ont été trouvées au sein de la résidence et ont été toutes désamorcées.

Un important périmètre de sécurité avait été érigé et de nombreuses familles du quartier avaient été évacuées. L’alerte de la présence de ce matériel explosif a été donnée par les propriétaires de la résidence. Les bombes artisanales ont été confectionnées par leur fils de 18 ans, Jordi Antunes Barros. Le jeune homme a été interpellé et a comparu lundi au palais de justice de Montréal. Il fait face à quatre chefs d’accusations dont fabrication et possession de matériels explosifs.

Les parents ne veulent pas que leur fils soit jugé en tant que criminel, mais qu’il soit traité comme une personne malade qui a besoin d’aide. Après sa brève comparution lundi, un examen psychosociale a été demandé avant même d’évoquer sa remise en liberté. Il est attendu mardi dans la matinée pour une nouvelle comparution devant la Cour.

Les parents du jeune homme ainsi que sa sœur assurent que Jordi Antunes Barros n’avait aucunement l’intention de faire du mal aux autres, mais il se visait lui même. Selon les déclarations de sa mère : « Il voulait s’exploser lui même. Il était désespéré et désorienté et était conscient de sa détresse et de ses problèmes mentales ». D’ailleurs, le jeune homme avait déjà essayé de mettre fin à ses jours et n’a jamais eu un suivi adéquat et approprié à sa situation. Selon des informations de l’agence QMI.

Joseph Marie

2 commentaires

  1. Comment un garçon de 18 ans peut fabriquer, dans la maison paternelle, 19 bombes sans que les parents se posent des questions sur cet attirail qui doit quand même un peu de place dans une maison. Il n’a sans doute pas monté tout cet équipement en l’espace de quelques jours sans attirer l’attention.
    Si les parents admettent, aujourd’hui, que leur fils éprouvait certains problèmes, et qu’il n’avait aucun suivi, eh bien, il semble bien que les parents n’éprouvaient pas, non plus, la nécessité de faire un suivi. Je présume que les problèmes de santé mentale peuvent être héréditaire !
    C’est dommage pour ce garçon et sa famille.

    • il a ete suivi et etais en attente davoir un psy les medecin non pas pu lui en trouver un depuis 5 mois cest juste que le system ici est de la merde donc quand tu sais pas comment sa se passe dans la vie tes mieu de rien dire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.