mercredi , 30 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Lev Tahor : Des leaders peu conciliants et des enfants sous la protection des services sociaux
Lev Tahor : Des leaders peu conciliants et des enfants sous la protection des services sociaux
Lev Tahor : Des leaders peu conciliants et des enfants sous la protection des services sociaux

Lev Tahor : Des leaders peu conciliants et des enfants sous la protection des services sociaux

La secte juive ultra-orthodoxe Lev Tahor donne du fil à retordre aux employés de la protection des services sociaux. Plusieurs membres de la secte, sujets à une enquête des services depuis plusieurs mois déjà, ont pris la fuite et ont quitté Chatham-Kent en Ontario malgré les avertissements émis auparavant par les services à la protection de l’enfance.

Selon des documents judiciaires dévoilés ce mercredi et relayés par la Presse Canadienne, le juge avait ordonné le mois dernier l’interpellation et le placement de 14 enfants de la secte. Suite à cette ordonnance, les familles de ces enfants ont décidé de quitter les lieux avant d’être interpellées à Trinité-et-Tobago et à Calgary. Huit enfants ont pu être retrouvés, mais six autres sont toujours hors le territoire Canadien vu qu’ils se sont réfugiés au Guatemala, selon la même source. Les employés des services de l’aide à l’enfance avaient témoigné lors des audiences au tribunal que les leaders de la secte étaient très peu conciliants et n’étaient pas prêts à coopérer avec eux : « Il est clair que ce sont eux qui dirigent toutes les familles de la secte en imposant leurs propres lois ».

Concernant l’éducation des jeunes filles, ces dernières sont délaissées et il semblerait même qu’une jeune mineure a été impliquée dans un mariage avec un adulte. De nombreux soucis de santé et d’hygiène étaient au centre de l’enquête des services sociaux. D’ailleurs, c’est à cause de cela que le tribunal avait ordonné de placer les 14 enfants sous la protection de la Direction de la protection de la jeunesse, selon la Presse Canadienne.

Marie Catherine

2 commentaires

  1. bien sure qu ils parti;un con leurs a donnés un mois pour soit se suicideroupartir .Bravo a ce juge.

  2. Il faut traiter les chefs de ces tribus, de ces sectes qui abusent des enfants, même les leurs, comme des pédophiles. Un point c’est tout. Notre respect maladif nous a conduit à taponner beaucoup trop longtemps avant d’intervenir auprès de toutes ces sectes, ces églises qui font tous ce qu’ils veulent. La Charte, et vite…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.