jeudi , 24 août 2017
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Le gouvernement Harper applaudit l’un des plus importants investissements public-privé
Le gouvernement Harper applaudit l’un des plus importants investissements public-privé

Le gouvernement Harper applaudit l’un des plus importants investissements public-privé

Aujourd’hui, l’honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, et l’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, félicitent la famille Chagnon et la Fondation Azrieli qui collaborent avec Brain Canada et le gouvernement du Canada, par l’entremise du fonds canadien de recherche sur le cerveau, en investissant dans la recherche en neurosciences. L’engagement d’aujourd’hui s’élève à 46 millions de dollars. Il s’agit d’un des plus importants investissements public-privé au Canada dans la recherche sur un groupe de maladies importantes.

« Nous savons que des millions de Canadiens et leur famille sont touchés par une maladie ou un trouble du cerveau, a déclaré la ministre Aglukkaq. Les dons de la famille Chagnon et de la Fondation Azrieli nous permettront de mieux comprendre le cerveau et les maladies du cerveau, et permettront la réalisation de nouvelles recherches novatrices sur le cerveau. »

Fonds équivalents

Le modèle de financement public-privé de la Fondation Brain Canada consiste à recueillir auprès de sources privées des fonds équivalents aux fonds fédéraux fournis par l’entremise du fonds canadien de recherche sur le cerveau, doublant ainsi l’investissement.

« Cet engagement de la famille Chagnon et de la Fondation Azrieli est la preuve concrète que l’approche évoquée dans le Plan d’action économique de 2011 donne déjà des résultats, a indiqué le ministre Flaherty. En égalisant les contributions financières comme celles-ci, nous contribuons à l’avancement de la recherche neuroscientifique canadienne sur diverses maladies neurologiques, traumatismes crâniens et  maladies mentales pour le bienfait à long terme des Canadiens, tout en assurant un investissement optimal de l’argent des contribuables canadiens. »

« Nous sommes ravis que, depuis le lancement du fonds canadien de recherche sur le cerveau en mai 2012, deux mécènes visionnaires aient validé le modèle public-privé et le programme de recherche de Brain Canada, a déclaré Rupert Duchesne, président de Brain Canada. Brain Canada s’engage à travailler de près avec les donneurs pour établir des programmes en neuroscience qui permettront aux plus grands esprits de collaborer à la production de résultats qui amélioreront le sort des Canadiens. Nous espérons que d’autres mécènes et organisations se manifesteront, voyant ainsi leurs contribution doublée tout en soutenant la recherche de pointe sur le cerveau. »

La famille Chagnon récompense les idées novatrices

Avec un investissement de 25 millions de dollars sur cinq ans – la moitié provenant de la famille Chagnon et une contribution équivalente fournie par le modèle de financement public-privé de la Fondation Brain Canada  –  et des fonds supplémentaires de 12,5 millions de dollars de la famille Chagnon étalés sur cinq autres années, l’initiative de la famille Chagnon, Interventions pour la prévention de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés, financera des équipes multidisciplinaires de chercheurs et de professionnels de la santé qui proposeront des recherches interventionnelles originales, prometteuses et transformatives destinées à améliorer la prévention de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés. Il s’agit du plus important investissement au Canada dans la prévention de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés qui jette les bases d’un progrès perpétuel dans le domaine. Cette initiative favorisera les idées créatives en appuyant la recherche novatrice qui pourra remettre en question les modèles habituels.

« Mes enfants et moi sommes préoccupés par l’augmentation des cas de maladie d’Alzheimer dans la population vieillissante et, puisque nous avons été directement touchés par cette maladie, nous connaissons ses répercussions sur les familles et l’importance de trouver des mesures préventives pour éradiquer cette maladie, a déclaré M. André Chagnon de la famille Chagnon.

Engagement de la Fondation Azrieli : combler l’écart entre la recherche et les traitements

Avec un investissement de 8,5 millions de dollars sur cinq ans – la moitié provenant de la Fondation Azrieli et une contribution équivalente fournie par le modèle de financement public-privé de la Fondation Brain Canada – l’initiative de la Fondation Azrieli, The Azrieli Neurodevelopmental Research Program, appuiera les systèmes et la recherche translationnelle dans le domaine des troubles neurologiques du développement, avec une attention spéciale sur le syndrome de l’X fragile et le trouble du spectre de l’autisme. Le but ultime de cette initiative – la plus importante du genre au Canada – consiste à mettre

au point de nouveaux diagnostics, traitements et stratégies de prévention des troubles neurologiques du développement, à réduire le fardeau économique et social pour les Canadiens et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de troubles neurologiques du développement et leur famille.

« L’occasion n’a jamais été aussi favorable à l’exploration, à la compréhension et au traitement des troubles neurologiques du développement, a affirmé la Dre Naomi Azrieli, présidente et PDG de la Fondation Azrieli. Les outils maintenant disponibles offrent une occasion exceptionnelle de considérer le cerveau comme un système entier, de définir des cibles, de mettre au point et de tester de nouveaux traitements révolutionnaires. Nous avons bon espoir que cet investissement sans précédent encouragera les meilleurs scientifiques à former des équipes multidisciplinaires et, grâce à des travaux novateurs, qu’il permettra de combler l’écart entre les découvertes réalisées dans les laboratoires de recherche et les traitements cliniques. »

La Fondation Brain Canada rassemble des équipes de chercheurs spécialisés dans différentes disciplines pour cerner les mécanismes communs qui permettront de régénérer, de restructurer, de réorganiser et de rétablir les fonctions cérébrales et d’appliquer ces connaissances aux techniques de régénération et de rétablissement du cerveau qui peuvent être utilisées pour différentes maladies et troubles du cerveau et du système nerveux.

Grâce à la collaboration entre le gouvernement du Canada et la Fondation Brain Canada, des fonds équivalents à des fonds fédéraux d’un maximum de 100 millions de dollars seront recueillis auprès de sources privées et non gouvernementales pour appuyer la recherche sur le cerveau.

Organisme de bienfaisance enregistré situé à Montréal, la Fondation Brain Canada est le seul organisme national sans but lucratif voué au soutien de la recherche en neurosciences. Depuis sa création en 1999, la Fondation Brain Canada enregistre un bilan enviable d’appui à la recherche pour faire avancer les connaissances et le traitement des troubles cérébraux.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*