dimanche , 27 septembre 2020
Dernières nouvelles
Accueil » Actualités » Débat des chefs : Des échanges sous haute tension et le dossier du référendum au centre des discussions
Débat des chefs : Des échanges sous haute tension et le dossier du référendum au centre des discussions
Débat des chefs : Des échanges sous haute tension et le dossier du référendum au centre des discussions

Débat des chefs : Des échanges sous haute tension et le dossier du référendum au centre des discussions

Le débat tant attendu des chefs des quatre Partis s’est déroulé dans un climat de haute tension. Chacun a essayé de garder son calme pour défendre, de la meilleure manière possible, ses propositions et ses projets. Lors de la soirée, il était très évident que les dossiers du référendum et de la charte allaient être au centre des discussions. Pauline Marois a essayé de jouer la carte de l’assurance pour calmer les tensions en déclarant : « si les Québécois ne sont pas prêts pour un référendum, alors elle ne s’y engagera pas ». Réponse qui a laissé les chefs des autres Partis perplexes et incertains, car en aucun cas la chef Péquiste n’a confirmé avec certitude la tenue ou non d’un référendum sur la souveraineté lors d’un éventuel nouveau mandat pour les péquistes. Pour Pauline Marois, ces élections n’ont pas été entamées pour discuter de la charte ou encore du référendum, mais plutôt pour élire un nouveau gouvernement.

Pour Philippe Couillard, il est certain que ce dossier sera parmi les priorités de la chef Péquiste si elle brigue un deuxième mandat. D’ailleurs, lors de plusieurs sorties médiatiques, le chef Libéral avait attaqué Pauline Marois en déclarant qu’elle était encore confuse dans ses propositions en la décrivant de « Madame Marois au pays des merveilles et qu’elle vivait dans un monde imaginaire ».

Autre dossier épineux de la soirée a été celui de la charte de la laïcité. Pour Philippe Couillard, l’application de cette charte mettra en péril le quotidien de plusieurs femmes qui risqueraient de perdre leur emploi.

Lors de ce débat, qui a duré deux heures, les chefs des quatre Partis ont défendu du mieux qu’ils pouvaient leurs projets et dossiers de campagne. Chacun avait une manière propre à lui de se comporter. Pour Pauline Marois, elle a joué la carte de la détermination et de l’assurance, mais elle paraissait très sûre d’elle et même quelques fois un peu trop confiante. Quant à son concurrent direct, Philippe Couillard, comme le débat des chefs est une première pour lui, il a décidé de grader son calme même un peu trop, mais cela ne l’a pas empêché de poser ses questions et répondre aux autres.

Joseph Marie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.